Assurance auto en 2017 : Les prémices des résiliations compagnie

En définitive, tout porte à croire qu’une hausse des tarifs est visiblement à prévoir pour le prochaine exercice assurantiel de 2017. Pourquoi ? Une sinistralité importante a été notée, accentuée en partie par des accidents de nature mortelle ou plus grave, occasionnant des coûts de réparations des préjudices qui restent très onéreuses. Coté matériel, notons que les prix des équipements auto de plus en plus sophistiqué et des pièces détachés continuent de s’envoler. Le Bilan des 10 premiers mois de l’année 2016 fait état de plus 5 440 accidents corporels, soit une hausse de 0.7%, aussi le nombres de tués s’elevent à 2 882, Celui des blessés à 59 300 dont 22 737 ont été hospitalisés soit 2.5% de plus qu’en 2015. C’est ce qui ressort du baromètre Octobre 2016 (ONISR). Rappelons que l’exercice précédent était marqué par un nombre d’accidents corporels relativement élevés, cet année c’est surtout le taux de mortalités sur les routes qui a impacté lourdement les assureurs…mais pas seulement le contexte économique n’arrange pas les chose.

Si certaines compagnies optent pour le gel des tarifs, les mutualistes d’en elles ont déjà avisées leur sociétaires quant à une hausse effective durant l’an prochain. Cette hausse varient sensiblement avec des valeurs comprises entre de 1.5 et 2.5 % Ht. Les garanties habitation n’étant pas épargnées, le même scénario est donc envisageable. Le nombres de Vols, dégâts des eaux, et petits incendie, ont grimpé. De nombreuses compagnies d’assurances ont du revoir leurs stratégies et ce depuis 1er janvier 2015 soit depuis que la loi hamon a vu le jours. Certains assureurs optaient pour le gel des tarifs pendant que d’autres proposaient des tarifs bas. Il est adéquat de noter que le gros des emplacement des assureurs sont injectés directement dans l’économie française, qui souffre d’un ralentissement et avec une inflation importante naturellement la rentabilité n’est pas encore au rendez-vous. S’ajoute à cela la volatilité du porte-feuille. Les français savent maintenant que partir est très simple après une année d’ancienneté.

Rappelons ici avec la loi hamon en 2015, le taux des résiliation assurés n’a pas connu véritablement une envolée importante on note seulement que 9% de sociétaires ont changé d’assureur, ces switchers profitent en outre de la flexibilité des résiliations car une fois leur nouveau assureur trouvé, c’est à lui qu’incombe la résiliation auprès de l’ancien. En 2016, les chiffres ne sont pas encore d’actualités. mais tout prête a croire que le nombre des switchers va sûrement grimpé car ces derniers sont à la quête de tarifs moins chers pour la majorité d’en eux, suivi de degrés de satisfaction : service client, prestations, rapidité de traitement…ect. même si beaucoup d’assureurs desormais privilégient la récompense de la fidélité au détriment de la publicité. Les actuaires ont du pain sur la planche ! même si les produits d’assurance auto & habitation restent ce qu’on appelle des produits d’appel, il n’en demeure pas loin que la perte de 1 % ou 2 % peut se traduire facilement par la perte de millions d’euro…..Les prémices d’une entente sur les parts du marché, semble plus probable à moins que les plus grandes frimes d’assurance arrivent malgré tout à s’aligner. Les banques ou plutôt les bancassurance, ces espèces de courtiers grossistes improvisés, continuent toujours en dépit des circonstances du secteur assurantiel, de faire des produits tel que l’assurance auto & l’habitation, une rentrée compensatoire, façon d’amorcer ou de compenser les faibles taux d’intérêts, se qui demeure une pierre d’achoppement bien entendu pour les assureurs !

En cette période des résiliations, il est probable qu’un certains nombres de résiliations soient initiés en l’occurrence par les compagnies. Avoir donc des problèmes avec une assurance auto en 2017 est à éviter. Car plus que jamais les assurances auto résiliées par les assureurs n’ont jamais été aussi probables ! De surcroît, après une années aussi mouvementée, faut s’y attendre ! Si vous en ressentez des signes avant coureurs, le mieux c’est de se rapprocher de votre assureur ! Histoire d’arranger un peu les choses surtout si vous avez un d’un contrat chez lui….Si vous écopez malgré votre perspicacité, d’une assurance auto dénoncée pour un motifs lié à la sinistralité / malus . Ne tardez pas à Faire appel à un expert d’assurance auto résilié pour vous sortir du bourbier car les autres vous réserverons que du refus !

Add a Comment