Assurance Auto : Comment réduire la prime ?

Multiples sont les paramètres qui influencent sur la prime d’assurance automobile de base. Si certains influences demeurent intégralement propres aux statistiques des assureurs (facteurs externes) sur l’évaluation de risque transféré en IARD, d’autre en revanche, vous incombent directement, de ce fait sosresilie, détermine pour vous les principaux ajustements qu’il convient d’appliquer afin de réduire les dépenses. Comme la mutuelle santé, l’assurance auto est un produit sur mesure qu’il de moduler avec discernement  >Examinons, sans plus tarder, les 6 principaux facteurs influents…

Primo : Maintenir son Bonus !

Le fonctionnement d’application du CRM est relativement simple :

  • Vous gagnez un bonus ou une réduction de 5% si vous n’êtes pas impliqué, durant toute une année, dans un événement accidentel 100% de votre responsabilité. Plus vous gagnez de bonus moins chère sera la prime d’assurance auto.
  • Vous écopez un malus ou une majoration de 25%  si vous provoquez un accident. Une sorte de pénalité, vous l’avez compris, qui impacte lourdement par fois la prime d’assurance auto.

Ce facteur traduit donc votre conduite, c’est le premier indice auquel les assureurs prêtent attention. Afin de mieux maintenir votre rapport avec votre assureur, autant éviter de déclarer les bris de glace à répétition ou tenter de faire des fausses déclarations. Car votre assureur peut seul, décider de rompre votre police. Une fois résilié, les assureurs appliqueront des majorations beaucoup plus importantes sur votre future prime. Le respecter du code de la route et la prudence reste indispensable.

Pratique : Pour les conducteurs novices ou les jeunes conducteurs qui souhaitent payer moins cher leur cotisation, passer par le biais d’une conduite accompagnée est largement conseillé ou encore de prouver une désignation comme 2ème  conducteur sur un contrat auto car c’est rassurant pour les assureurs !

NB : Un jeune conducteur avec une assurance auto résilié, est une configuration à éviter à tout prix. Car les choses se compliquent après. Même si des solutions existent !

Secundo : Comparer les assurances !

Et oui avec les nombres de comparateur d’assurance dont regorge le web aujourd’hui, et la multitude d’offres qu’élaborent les acteurs d’assurance pour attirer plus de clients, il est plus que propice que de se lancer dans une logique de comparaison !  C’est évident certes, mais vos études comparatives, ne doivent pas se limiter aux tarifs uniquement, renseignez-vous davantage sur les garanties et leurs mises en jeu, sur les délais de traitement des sinistre, penchez-vous sur les franchises, et surtout épluchez les conditions générales et particulières. Cela évite bien les litiges après ! Parole d’assureur conseil !

Dans le cadre d’une demande de tarification d’assurance auto, classiquement, les comparateurs interrogent leurs bases de données tarifaires et présentent des devis directement en ligne selon un questionnaire  de « risque auto standardisé » bien Précis. Par contre pour les résiliés, qui empruntent assez souvent le canal des intermédiaires, les tarifs que leur proposent ces derniers en ligne ne sont pas calculés ou communiqués automatiquement, ils prennent certes en considération les même critères d’assurabilité : l’âge, le bonus, le modèle de voiture ou la zone de risque, mais ajoutent surtout d’autre critères relative à l’aggravation de risque ( motif de résiliation, période d’interruption d’assurance, nombre d’assureurs sur 36 derniers mois…etc) et interrogent en parallèle des assureurs spécialisés afin d’avoir des dérogations en fonctions des antécédents de l’assuré.

NB : les comparateurs en ligne ne présentent aucun engagement et leurs prestations restent gratuites.

Tertio : Choisir son véhicule !

Privilégiez l’acquisition d’un véhicule d’occasion car la décote systématique des véhicules rend la couverture du risque moins importante et en corollaire les primes moins onéreuses. Le choix du véhicule est déterminant dans le calcul du montant de la cotisation d’assurance, optez donc pour :

  • Un véhicule avec une puissance fiscale moins élevée
  • Une auto qui consomme peu
  • Un véhicule dont les pièces de rechange sont disponibles
  • Un modèle ayant un dispositif d’anti-vol ou d’un dispositif de géolocalisation

Quarto : Déterminer l’usage de son véhicule

Commencez par éviter l’empreint de votre voiture, car la probabilité pour qu’un sinistre se réalise est considérable de temps plus que cela vous expose à une franchise relative au prêt de volant, dont le montant reste assez conséquent et varie selon les acteurs du marché.

La majorité des compagnies d’assurance proposent des solutions selon l’usage de véhicule ce genre de formule permet de délimiter vos besoins et réduire vos dépenses assurantielles et ce sous différentes formes :

  • Un kilomètre roulé est un kilomètre payé. ( like pay as you drive)
  • Un plafond kilométrique forfaitaire (6000 km/an)
  • Une formule pour un usage unique (trajet travail)

Quinto : Moduler son contrat Auto

Pour assurer votre 4 roues au meilleur tarif, il est conseillé de mettre en place un contrat personnalisable sur mesure qui vous permet d’introduire ou d’enlever  garanties et options, selon vos besoins actuels au futures. Ceci permet d’accumuler des garanties superflues ou inadaptées. Voici quelques exemples :

  • Pour un trajet de proximité, éviter la garantie d’assistance
  • Pour un usage peu fréquent, éviter l’option « voiture de remplacement »
  • Optez par la tiers si votre voiture est ancienne.

Pratique: Le choix de prise en charge de certaines dépenses peut être aussi concluant, soit assumer une franchise en cas de réparations par exemple : bris de glace. Plus la franchise est importante moins sera la prime d’assurance. optez pour le concept ” self-repair” en achetant vos pièces sur des sites “discount” en ligne.

NB : Certaines données de L’ AGIRA (Association pour la Gestion des Informations sur le Risque Automobile) sont accessibles par les compagnies d’assurance, il est donc largement conseillé d’éviter les fausses déclaration.

À noter : Après 5 ans, la décode d’une voiture est à concurrence de 60% et d’environs 80 % après 8 ans.

Résiliation pour non-paiement ! à éviter…

L’assurance auto est obligatoire, le défaut d’assurance peut donc coûter très cher le cas échéant. Nombreux sont celles & ceux qui estiment que l’arrêt de paiement d’une assurance, mettra facilement fin au contrat. Le non-paiement d’une seule cotisation coûte des fois très chères. Pour avoir plus d’information sur ce volet consulter cet article sur la résiliation d’assurance auto pour non-paiement.

En revanche si vous êtes en quête d’une assurance pour résilié > Lisez cette fiche pratique pour souscrire une assurance auto pour résilié après une aggravation de risque assurantiel en auto  : Alcoolémie, Sinistralité, Usage de stupéfiant ou substance analogue…

RÉSILIÉ : RÉSOLUMENT VÔTRE !

Add a Comment